Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

La dictature du QI
--> mensa or not mensa ?

Depuis plusieurs années en france, on entend parler dans les médias des surdoués, qu'il est convenu d'appeler à présent "intellectuellement précoces". A cette ocasion, ne pouvant échapper au flot médiatique, je me suis rendu compte que les descriptions et caractéristiques décrites correspondaient exactement à l'enfant que j'ai été. Or, je ne me considère pas comme surdoué, mis à part un flair pour détecter les argument fallacieux dans les raisonnements propres et lisses ... même avec une bonne sauce , la merde sent toujours la merde. Bref , pour raisons personnelles , je suis intéressé dans le phénomène social des "surdoués". je reviendrai certainement ultérieurement sur cela, à moins que je n'en fasse un livre, car je n'ai jamais trouvé un ouvrage traitant des véritables questions, et abordant cela de façon appropriée.

Lors d'une petite recherche sur le net, je suis tombé sur le site de mensa. ( www.mensa.com ). Ma première réaction a été très positive : ENFIN !! un site ou je peux trouver des gens comme moi, qui ont été marginalisés parce qu'ils n'avaient pas "les idées de leure âge". J'ai lu nombre de personnes sur le forum de mensa qui avaient la même réaction. Des gens sensibles rejetés durant leur enfance et leur adolescence. "Chacun se croit seul en enfer, et c'est CELA l'enfer". Enfin , on n'est plus seul , il y a des gens avec qui on peut dialoguer , auxquel(e)s on peut parler de ce qui nous intéresse sans être victime de rejet, de violence, de haine.

Ensuite vient le moment de la sélection , critère limpide : QI > 140. Supérieur ou égal ? peut être , ça ne change pas grand chose, ce sont toujours les mêmes tests, avec un filtre sur la somme finale. Et là, doute ... et si .... et si je n'étais pas à la hauteur ? et si ce paradis qu'on me fait entrevoir m'était refusé ? C'est la même chose pour un chômeur longue durée qui passe un entretien d'embauche , la même chose pour tout exclu qui tend la main pour qu'on le sorte du marais ou il s'enfonce. Peur, donc, de voir déçu cet espoir. Lisant des témoignages divers, j'ai vu que cet état d'esprit était assez répandu. Et puis, le picottement du "truc qui va pas là dedans" étant déjà présent, je lis un témoignage d'une mère surdouée, mariée à un homme qui ne savait pas qu'il l'était, et parent d'un petit garçon également surdoué [ note de rédaction : je laisse tomber les guillemets, mais en toute logique, je devrais les maintenir ]. Le couple était heureux, et visiblement avait bien vécu depuis le jour où ils s'étaient rencontré. Cependant, la maman écrivait que son petit garçon avait dit , apprenant que son papa était comme lui, mais ne l'avait su qu'à plus de 30 ans : "comme tu as du souffrir". De toute évidence, la découverte de sa mesure de QI le plaçait dans une catégorie différente, à priori supérieure, et en tout cas à part : la différence avait un nom. La différence pouvait se glisser dans un schéma social , pouvait prendre une identité existante : "je suis un surdoué" ... et je suis admis à Mensa !

C'est là que ça ne va plus, car on est dans un système qui se veut égalitaire , puisque mensa filtre sur le résultat au test de QI, et pas sur le milieu social, mais qui en fait , effectue une sélection au même titre que les grandes écoles françaises ou les universités anglaises ( Mensa est une création britannique ). Dans le témoignage précédent, si le père n'avait obtenu que 138, n'aurait il pas eu le droit de se dire surdoué ? Aurait il moins bien vécu avec sa femme ? N'aurait il pas été considéré pareillement par son fils ? En d'autres termes , est il besoin de se voir décerner un "status" particulier pour être reconnu dans nos actions et nos écrits, ainsi que pour nous mêmes ? La réponse de Mensa est claire : il y a les admis et les recallés. C'est mathématique, moins de 140 et vous n'êtes pas des nôtres, au dessus , bienvenue au Club House. C'est très brittish , que ce soit l'armée britannique et ses officiers ou les clubs qui n'autorisaient que les possesseurs au dessus d'une certaine fortune, d'un certain nombre de chevaux , d'une Rolls avec chauffeur ( donc la figurine debout ) ou d'un yacht. On ne se réunit qu'entre gens de qualité, qu'entre gens du même rang.

Tout de suite, ce paradis devient moins plaisant : avec cette sélection sur le QI , je serais bien heureux de faire partie des élus, mais qui de ceux qui restent à la porte avec leur malheureux 138 ? Qu'ils aillent se faire pendre ailleurs ? Et parmi les intelligents ( les autres sont des cons, pour 2 points sur un test en moins ), partagent ils des valeurs humanistes ? N'y en a t'il pas qui , bien que possédant un esprit vif pour les tests , sont scientistes , fascistes , eugénistes , etc ... Mensa ressemble un peu à une secte , l'argent en moins, qui filtre les gens pour travailler au bien de l'humanité ( du moins officiellement ), mais sans lui demander son avis ... puisque le reste de l'humanité est débile. Ca devient beaucoup moins paradisiaque, non ?

C'est pour cela que j'ai voulu lancer un site , basé non sur le QI , mais sur les principes humanistes. Un fasciste convaincu des théorie raciales, eut il 240 de QI prouverait simplement que le QI n'a que peu de rapport avec l'humanité d'une personne. Et quand bien même ce serait lui qui pourrait m'ouvrir les portes du paradis, je préfère aller en enfer ... et travailler à en faire un paradis. Ce weblog reprend le nom du site, auquel je n'ai pas suffisamment de temps à consacrer. Aequalis , c'est un beau mot, en latin, c'est simplement égaux ( souvent dans le sens "contemporain, du même âge" , je le reconnais ), et c'est le même mot au masculin et au féminin, un beau mot pour dire somme toute "égaux quelles que soient les différences". Et "Mens agitat mollem" l'esprit met en mouvement la matière (approximatif) , est à la fois un pied de nez à Mensa, parce que c'est bien d'esprit dont il est question, mais aussi du corps. Sans revenir à la répression du corps, l'excès inverse actuel , culte du corps et mépris des choses de l'esprit n'est pas plus équilibré. Lorque l'ont tire à l'arc, le corps est important, mais ne l'est pas moins que l'oeil qui vise et l'esprit qui dirige le tout, voire même la spiritualité ... Quand à effectuer un seuillage en fonction d'une prétendue intelligence, je pense que c'est un crime, car bien des gens au QI peut être modeste peuvent apporter beaucoup, et bien plus que les prétendus surdoués à 140 de QI, qui sont peut être des esprits brillants, mais au coeurs secs et durs, déséqulibrés psychologiquement, invivables au quotidien et tyranniques dans leur travail. Dit autrement, le QI , en plus de ne pas être relié à l'humanisme, ne l'est pas non plus avec la sagesse, ni avec une personnalité équilibrée.

Pour toutes ces raisons, bien qu'étant peut être au dessus des 140 fatidiques, j'ai décidé de ne pas chercher à faire partie de Mensa. Ce à quoi je ne renonce pas , c'est de pouvoir apporter de l'aide aux autres, car à quoi servirait il de rentrer dans un paradis ( ou tout du moins supposé tel ) tout en sachant qu'on laisse 98% des gens dehors ... "nous , les élus, nous seront sauvés" ... ce n'est peut être pas Mensa, mais Zardoz qu'ils auraient du prendre pour nom.

Ecrit par Imram, le Samedi 9 Octobre 2004, 01:04 dans la rubrique psychologie & société.

Commentaires :

Steph
26-11-04 à 17:42

Libérez l'intelligence...

Je ne crois pas qu'il faille prendre les tests de Mensa pour autre chose que ce qu'ils sont. Ce serait leur dénier toute leur valeur. A ce propos, on lit un tas de fausses infos dans les forums à ce sujet. Il suffit pourtant de consulter le site de Mensa pour avoir des réponses concrètes à un tas de questions concernant de cette association.

Par exemple Mensa explique sur son site:
a) Les tests Mensa ne sont pas des tests de QI. Si vous voulez connaître votre QI, il y a des gens dont c'est le travail et qui font ça très bien.
b) A 138 je suis bête et à 140 je suis un génie et ça c'est pas juste! Mensa reconnait que l'intention des organisateurs était au départ de recruter ses membres parmi les 1% des individus les plus doués. Puis un jour, quelqu'un a noté une erreur de calcul dans la méthode d'évaluation des scores. Mensa sélectionnait en réalité dans les 2% à cause de cette erreur ! Fortiche pour des génies. En suite, impossible de dire à ceux qui étaient dans la mauvaise fourchette: heu, on s'est trompé, vous êtes viré.
c) Les statuts de l'association sont bien clairs: Mensa n'a strictement aucun but! Mensa permet seulement à des gens qui se ressemblent de se rencontrer (je note que pour jouer au tennis vous cherchez un partenaire de votre niveau et le classement de la fédération vous y aide - quand vous jouez aux échecs, quand vous faites un footing, vous cherchez des gens qui vous ressemblent).

Je pense que les tests Mensa mettent en relief certaines aptitudes particulières. Comme par exemple la faculté de se réprésenter mentalement un objet dans l'espace. Ces aptitudes révèlent un certain type d'intelligence, plutot lié aux capacités de raisonnement et d'analyse. Il y a bien entendu beaucoup d'autres formes d'intelligence. Mais ces formes d'intelligence sont peut-être moins facilement mesurables parce que leurs définitions même ne font pas l'objet d'un consensus. Mais aussi parce toutes les formes d'intelligence ne sont pas également étudiées. Je pense par exemple à l'intelligence sociale qui pourrait se caractériser, entre autres, par les capacités à travailler en équipe, à rallier quelqu'un à son avis, à gérer ses émotions, à s'intégrer à un groupe. C'est typiquement le genre d'intelligence qui vous avantage dans la recherche d'un emploi, favorise votre évolution au sein d'une entreprise et plus généralement dans la société. Cherche-t-on à développer ce type d'intelligence chez l'enfant à l'école. Jamais! Cherche-ton seulement à identifier et caractériser ce type d'intelligence? N'est ce pas là un objectif suffisament républicain? Tout le monde est d'accord pour dire que l'école sert à quelque chose mais il n'y a plus personne pour dire à quoi ça sert! Qui détermine les programmes scolaires? Certainement des individus qui s'estiment intelligents. Des individus à qui nous accordons une certaine intelligence. Oui mais quel type d'intelligence? Je crois qu'il y a une certaine hypocrisie à ne pas reconnaître l'intelligence quand elle se manifeste quelle que soit sa forme. Les enseignants n'hésitent pas à faire sauter des classes à leurs propres enfants quand ils le peuvent. Ils sont les mieux placés pour baliser le parcours scolaire de leurs chéris. En revanche, ils sont plus réticents à reconnaître qu'un enfant qui a des facilités a besoin d'être stimulé plus intensément. Cet enfant "précoce" a lui aussi besoin d'apprendre la valeur de l'effort et de la persévérance, de se confronter à l'échec pour se construire. A l'opposé on ne s'intéressera pas non plus aux enfants les moins rapides, ce serait notamment reconnaître implicitement qu'il existe aussi des enfants plus rapides. Tous les êtres humains ne se développent pas biologiquement de la même façon au rythme des saisons. Pour accompagner chacun dans son développement et ses spécificités, il peut être nécessaire (bien que non suffisant) de commencer par identifier tous les types d'intelligences. L'intelligence étant l'intime des émotions, ces questions sont peut-être restés trop longtemps la chasse gardée de charlatans dont un des chefs de file était Freud...

 
Imram
19-12-04 à 01:16

Re: Libérez l'intelligence...

Tout d'abord, merci steph de ce commentaire qui est fort intelligent. Informations contradictoires des miennes, j'ai donc été faire un petit tour sur le site mensa.fr, pour vérifications.

a) Mensa est un club international fondé à Oxford en 1946 dont l'objet est notamment de permettre à des personnes intelligentes de tous horizons de se rencontrer

c'est pas moi qui le dit, c'est eux : QI > 130

dans les pages qui détaillent le processus d'admission ( qui ressemble fort à un concours d'admission) il est effectivement précisé qu'il ne s'agit pas d'une mesure de QI. Mais leurs tests ressemblent fort à ceux utilisés dans les tests officiels de QI. A mon avis, c'est qu'ils ne doivent pas avoir un agrément , ou quelque chose comme ça pour pouvoir se réclamer d'une mesure de QI. Ambiguité, donc, parce là, leur notion d'intelligence se base sur les résultats d'un test ( qui ne serait donc pas de QI )  interprété par des psychologues abilités par mensa ... c'est un peu kafkaïen, non ?

Pour ma part, j'ai un vague soupçon d'eugénisme sur tout ça ... pour qui a un peu regardé ce sujet, c'est même légitime.

b) le seuil dans le résultat du test - que ça soit 1% ou 2%, ça reste une séparation entre le bon grain et l'ivraie.Entre le noble et le vil. Comment sélectionner des individus doués ? Moi j'aurais bien une méthode : sur la base de ce qu'ils ont produit : qu'on ils inventé, qu'ont ils (hommes ou femmes) écrit, qu'ont ils peint ? Vous êtes doués, mais que faites vous de votre don !!! C'est comme si on faisait une académie avec les champions des concours d'orthographe - ils sont les meilleurs aux tests, mais sont ils capables décrire un roman ? S'il doit y avoir une sélection, j'appelle à la production d'une oeuvre, et pas à l'établissement d'une caste "naturellement douée".

c) mensa n'a effectivement aucun but - mais régulièrement , certaines personnes jugent qu'étant l'élite de l'humanité, ils devraient décider pour tous, ou au moins guider les autres. Au pire despotes éclairés, au mieux pasteurs des âmes simples, en passant par les maîtres obscurs du monde ... oh fantasmes quand vous nous tenez !!
Steph, tu dis que c'est normal que les gens qui se ressemblent se regroupent - c'est vrai, mais qu'y a t'il de commun entre un mensa pianiste qui ne s'intéresse qu'à la musique et un mensa hydraulicien qui ne voit le monde que comme équations et ingénierie ? Oui, quand je parle psycho, j'essaie de trouver des gens qui sont orientés psycho - et je me fiche de leur QI. J'ai fait un petit tour sur les forums de mensa, et ça ne m'a pas l'air d'un si haut niveau que ça ! Ca ressemble plutôt à des gens instruits qui restent entre eux, aux club house. Je maintiens cette image fort anglaise, et je pense ne pas me tromper - l'idée de mensa était bien de trier sur un critère scientifique ( ou pseudo scientifique ) les gens "de qualité". Pas idiot à première vue, c'était tout de même plus démocratique que les clubs anglais ou l'on ne pouvait être admis que si on avait le bon modèle de rolls royce. Très "english scholar" comme idée, mais transposition d'un modèle, je pense.

Voici au sujet de mensa.
Dans la suite de ta réponse, je suis assez d'accord avec ton propos - je suis d'ailleurs en train décrire quelques réflexions sur la notion sociale d' "intelligence". L'école que j'ai connue avait une forte tendance à couper les têtes qui dépassent, ou qui vont voir là ou ça n'était pas prévu. Montonnons, moutonnons ... la réussite en fonction de la classe sociale, merci monsieur Habi ! Boum , l'ascenceur social est cassé, mais on est tous égaux ... du moins c'est le discours officiel.
Par contre, je ne vois pas trop ce que vient faire Freud là dedans - à part que tu es peut être dans une optique neurologique qui veut "casser du psychanaliste". Freud reste un des découvreur de l'inconscient ( ne pas oublier piaget là dedans ), qui est une des découvertes majeures. Les prétentions hégémoniques de la psychanalyse sont une autre affaire, regrettable à mon avis.
Freud n'a pas spécifiquement parlé des émotions, ni de l'inteligence, ça n'était pas son propos.



 
Steph
07-01-05 à 04:35

Re: Re: Libérez l'intelligence...

Merci pour ta remarque sur mon intelligence, mais tu ne m'apprends rien. Et tu vas voir, tu ne vas pas être déçu par ce qui suit. Ca va même aller crescendo!

Rien d'étonnant à ce que ce soit un Anglais qui ait créé ce club, les Anglais aiment les clubs. En France le mot "club" a une connotation suspecte. Il est synonyme de "réseau d'influence" (occulte bien entendu). Quand on fréquente un club pour se rencontrer, on doit préciser que c'est un "club de rencontres". Ensuite chez les Anglos-saxons l'intelligence (comme l'argent) ne sont pas aussi tabous qu'en France. En France, si tu as quelque intelligence t'as plutôt intérêt à ne pas en faire état. C'est assez pitoyable.

Les tests de Mensa sont complètement calqués sur ceux utilisés par l'éducation nationale ou l'armée. Si Mensa ne prétend pas officiellement évaluer le QI, c'est plutôt pour éviter d'avoir à gérer des psycho-drames. C'est pour ça qu'ils s'entourent de psychologues pour accompagner les résultats. Je ne suis pas sûr, mais il y a peut-être aussi un problème légal. Sache enfin que ce même type de tests est utilisé aussi par l'ANPE. Ce qui a permis à des individus qui n'avaient pas le bon CV, le bon diplôme ou la bonne coupe de cheveux de trouver un travail.

"Tu as un vague soupçon d'eugénisme sur tout ça... pour qui a un peu regardé ce sujet, c'est même légitime". Ton raisonnement est bien peu conventionnel pour quelqu'un qui se dit anti-raciste. Oserai-je dire qu'il est léger? Il me ferait plutôt penser au raisonnement type de ceux que tu prétends combattre. Tes fantasmes sont un écran de fumée qui masquent mal la faiblesse de ton argumentation. Aussi, je ne te ferai pas l'offense de te donner quelque leçon d'histoire.

Tu crois que les surdoués aspirent à diriger leur semblables. As-tu vraimment étudié le sujet? Je commence à en douter très fort. Comme je doute de tes talents de psychologue. Tu saurais qu'en général les enfants surdoués sont repliés sur eux-mêmes, ce qui ne dispose pas vraimment à développer des aptitudes au commandement. La psychologie est-ce un "hobby" pour toi?

Bon, j'arrête là mes commentaires sur l'intelligence car le reste de tes arguments sont à l'avenant. Et puis ce qui m'importe en fait c'est de casser du psy et de m'en payer une bonne tranche à leur compte. Bon, ton Freud, s'il a découvert l'inconscient, qu'il me l'amène sur un plateau. Je serai bien curieux de voir à quoi ça ressemble, l'inconscient. Ton Freud, c'était un drogué de la pensée. Sa science est à ranger avec le bric-à-brac de l'astrologie et autres foutaises pour gogos. Pour se poser de telles questions, il devait non seulement avoir un tout p'tit QI, mais aussi une tout p'tite bite. Il n'y a pas l'ombre du plus petit début de théorie réfutable par les faits dans ses divagations. De nos jours, il aurait fait un bon candidat dans le "maillon faible", ton Freud. Une vraie graine de vainqueur. Si quelqu'un représente bien l'inconscience, c'est sûr, c'est Freud. Oh oui, un bel inconscient. Pour défendre encore Freud aujourd'hui, faut certainement s'être fait refourguer l'intégrale de ses oeuvres par un VRP de chez France-Loisirs.
J'imagine bien le VRP de chez France-Loisirs le pied coincé dans ta porte. Quel drame freudien! Et toi en train de signer, on nage dans Kafka...

Bon, Imram, j'espère que tu as de l'humour parceque ça c'est une vraie preuve solide d'intelligence. Voilà, ça fera 100 euros.

 
Imram
21-02-05 à 22:13

Hors sujet

Essai de définition :
Personne n'est intelligent : certains de nos propos et de nos actes sont plus pertinents que d'autres , en cela, ils peuvent être qualifiés d'intelligents. Mais comme la plupart des mots vagues, intelligent ne devrait pas être utilisé pour qualifier des personnes - cela conduit à bien des problèmes inutiles.
Selon cette ébauche de définition ( à laquelle tu es libre de ne pas souscrire ) l'intelligence n'est pas une propriété mais une mesure de la pertinence de nos actions. Cela peut s'appliquer aussi bien à des talents pratiques qu'aux talents d'adaptation à de nouvelles situations.

Je ne suis pas un grand fan des tests de QI, même si j'ai souvent eu des notes fort correctes, parce que ça note surtout la capacité à faire les tests, des opérations assez répétitives et très formattées. Ce qui privilégie certaines capacités, et laisse dans l'ombre beaucoup de choses...
Je suis content de savoir que ce genre de tests permet à certains de trouver un job, mais la sélection sur la base de ces tests est aussi injuste que les autres sélections, puisqu'elle peut rejeter des personnes tout à fait motivées et capables par ailleurs.

Concernant mon interrogation sur une possible tentation eugéniste, je ne vois pas en quoi tes insultes et menaces apportent quoi que ce soit. Quand à la leçon d'histoire que tu prétends pouvoir donner : et bien donne là ! Je suis toujours content d'apprendre quelque chose, et à modifier mes opinions le cas échéant. D'après ce que je sais, les idées eugénistes ont été très répandues dans tout le monde occidental, en particulier dans le monde anglo-saxon. Après le passage du nazisme, le sujet est devenu tabou, à cause des dérives atroces et inadmissibles, mais il n'empêche qu'en 1946, les fondateurs de mensa avaient de grandes chances d'avoir été des eugénistes convaincus 10 ans plus tôt. Une majorité d'esprits brillants devaient l'être. Il n'y aurait donc rien eu d'étonnant à cela. Il suffirait de vérifier qui étaient les fondateurs.
Je n'ai aucun fantasme là dessus - aucun besoin de m'inventer des moulins à vents - simplement la question me semble pertinente. Mais au delà de la question historique, je pose la question de savoir si la sélection par le QI va de pair avec une thématique eugéniste, explicite ou implicite. Je n'ai aucune idée sur la question, mais il dans toute organisation qui sélectionne des individus pour les regrouper, il est légitime de se poser ce genre de question, hors de tout jugement de valeur.

Concernant la thématique des surdoués, je m'intéresse au sujet depuis assez longtemps. Et j'ai pu observer de nombreux comprtements du type : "le plus fort doit commander", ou "c'est au plus intelligent de commander". Il est tout à fait exact que les enfants communément qualifiés de "surdoués" présentent fréquemment des difficultés relationnelles, donc en général présentant peu d'aisance relationnelle et d'autorité naturelle sur les autres. Le désir de commandement est donc un fantasme qui peut apparaitre, couplé avec un ego surdéveloppé ( compensation de la popularité faible ) et une survalorisation de l'intelligence ( repli sur soi à défaut de non épanouissement relationnel ). Soit dit en passant, je trouve ton ton de dénigrement systématique à la limite du tolérable, car tu insinue des choses sur moi , et non sur ce que je dis. Les attaques personnelles ne seront pas tolérées sur mon weblog.

Tu as bien fait de t'arrêter dans ton exercice de lapidation, puisque, si tu relis ce que tu as toi même écrit, tu n'apportes rien de valide contre ce que j'avance, sauf à me dénigrer, à menacer de me donner des leçon ... mais aucun élément concret. Ce que tu me reproches, écrans de fumée et cie s'applique magistralement à ta réponse. Etonnant, non ?

Enfin, même si ça n'est pas le sujet dans ce thread, concernant la psychanalyse et Freud, je tiens à dire qu'il était très imbu de lui même et de son intelligence, comme toi même d'après ta première phrase ( c'est toi qui le dit ! ). Il y a plusieurs erreurs dans ce qu'il a écrit, mais il n'empêche qu'il a ouvert le champ des sciences psychologiques. Je ne sais pas pourquoi tu montres autant d'animosité sur ce sujet - et avec autant de verbiage qui n'a jamais prouvé quoi que ce soit. Les prétentions hégémoniques de la psychanalyse dans les années 60/70 étaint exagérés, mais ce n'est pas une raison pour tomber dans l'excès inverse. Si tu as cependant un peu de curiosité sur le sujet, tu pourras trouver un exposé intéressant dans le bouquin de Zarifian "Les jardiniers de la folie", chapitre 4 et 5 en particulier.

Pour terminer, le pied du VRP dans la porte, ça pourrait être comique ( molière ) ou tragique ( corneille ), mais Freudien ? Kafakaïen ? Là je ne vois pas trop, sauf en écrivant la scène à la Beckett ou à la Ionesco.



 
Max
15-07-05 à 00:32

Re: Hors sujet

Je suis pas dans la discussion mais bon jadis je postais des conneries sur Mensa et un jour j'en ai eu marre alors je me suis barré et ma vie a continué... voila


 
Anonyme
12-03-09 à 00:05

pfeuu

et bien s'il est facile de vérifier ce que tu avances, vérifies puis postes ensuite !!!

 
Gorky
14-05-09 à 02:15

Re: L'intelligence

HAAAAAA!!!!!!!!!Je suis arrivée à poster mon commentaire !
C'est horrible le temps que je perd sur internet ! Le précédent commentaire s'est évanouit et est allé rejoindre le cimetière des messages tapés et jamais lus.
Donc, je disais : je suis d'accord à 200 % avec Iram.
Depuis quelque temps, je me balade sur la toile en échangeant avec des "surdoués" ou "zèbres" ou "HI". Je suis quelqu'un de triste, de malheureux, de solitaire et je trouve que ce sont les seuls que j'ai trouvé (pour l'instant) avec qui l'on puisse tenir quelque chose qui ressemble à une conversation. Je vais peut-être arriver finalement à rencontrer quelque personnes interessante et à me faire des amis. Le problème, c'est que je n'ose pas dire aux gens que je connais que je suis allée sur le forum de Mensa ou d'autres du même genre, parce que ça fait un peu secte, quand même...
Je ne pense pas qu'on pourra jamais sélectionner les gens intelligents, parce qu'il n'y a pas suffisament de gens intelligents pour leur faire passer des tests valides...C'est un peu comme si on voulait sélectionner Léonard de Vinci. D'ailleurs, je ne comprends pas comment l'on peut penser que les fameux tests puissent être autre chose qu'une indication sur l'éventuelle valeur intellectuelle de l'individu concerné.
Je trouve l'article d'Iram admirablement équilibré et sensé. Quand à demander à cet escroc de Freud de présenter l'inconcient sur un plateau...Ben, c'est con. Ha ! si, quand même !


 
mtt
29-11-10 à 05:38

Mensa sur un couple

Je tiens à ajouter mon modeste témoignage après avoir lu cet essai que je trouve fort pertinent.

Depuis longtemps mon ex-compagne, extrêmement intelligente, capable d'apprendre n'importe quoi en quelques heures/jours, se sentait frustrée de ne jamais avoir été "populaire", de ne jamais avoir fait partie d'un groupe.

Aussi il y a quelques mois, elle a découvert Mensa, et s'y est inscrite, elle a passé les tests et a été reçue (bien évidemment pour elle).

Toutefois, pendant ce temps, j'ai effectué mes propres recherches sur Mensa, et j'en suis arrivé à la conclusion qu'en fait, c'était très obscure, très élitiste et très proche des sectes dans son organisation et sa manière de recruter justement des individus "isolés".

J'ai donc eu une conversation avec elle. Hélas elle était déjà aveuglée et je n'ai pas su l'en dissuader. Je ne lui reproche pas de vouloir se faire des amis, je ne lui reproche pas de vouloir être dans un groupe de gens qui parlent de sujets qui l'intéressent. Je lui reproche de vouloir intégrer le genre de groupes qu'elle a toujours détesté, qui l'a toujours fait souffrir depuis qu'elle est jeune : celui qui crache sur ceux qui sont trop gros, trop moches, ou, dans le cas de Mensa, trop cons.

À toutes les personnes qui se sentent seules, isolées, rejetées, j'ai envie de dire : faîtes l'effort d'aller vers les autres, faîtes l'effort de vous trouver des vrais passions, faîtes l'effort de vous intégrer. Et j'en parle parce que j'ai fait cet effort moi-même.

Mensa ne vous aidera pas à vous sociabiliser. Mensa ne vous aidera pas à vous faire des amis. Mensa n'est même pas une garantie de trouver des gens bien.

Mensa n'a qu'un seul et unique but : permettre aux "surdoués" de pouvoir se branler intellectuellement en groupe : "ouais, on est plus intelligents que les autres, c'est pour ça qu'ils nous ont toujours détestés, ils sont juste jaloux ces sales cons".